Service - Expériences - L’administration française s’invite au Marathon de New York à New York
Inscription Newsletter
Service > Expériences

L’administration française s’invite au Marathon de New York

Du quai d’Orsay aux bords de l’Hudson River, il n’y a qu’un pas qu'une personne de l’équipe du Ministère des Affaires Etrangères de France a franchi cette année, à l’occasion du 36ème Marathon de New York, où la communauté française était la deuxième nationalité la plus représentée derrière les Italiens. .

"Courir le monde c’est au quai !"

Menés par Christian Ramage, responsable du département “Course à pied” du Ministère, créé il y a 15 ans, c’est sous le slogan “Courir le monde c’est au quai!” que les quinze fonctionnaires ont parcouru les 42 kilomètres du parcours séparant Staten Island de Central Park. Une manière d’allier le travail, les relations humaines, le caractère international de la profession à un sport synonyme d’effort et d’humilité.

Pour le diplomate, aguerri à la course, habitué des marathons (Chicago, Amsterdam, Londres, Rome, Madrid, Berlin, Québec), et portant le T-shirt du Quai, représentant un coureur au pied d’un globe terrestre, "S’il n’y a qu’un seul marathon à faire dans sa vie, c’est bien celui de New York !" Ambiance, décor mythique, spectacle, rencontres, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce challenge un événement exceptionnel.

Un challenge, mais aussi une école de vie

Un challenge, mais aussi une école de vie. Et c’est pour cela que M. Ramage aime amener ses collègues du ministère courir dans la Grosse Pomme. "Apprendre à faire preuve de persévérance et de solidarité pendant la course, peut être une expérience enrichissante hors du cadre du travail" , aime rappeler M. Ramage qui dimanche, pour soutenir une collègue en difficulté, a sacrifié la performance au profit de cette solidarité qu’il évoque. Son temps cette année en a souffert, 5h30 au lieu des quatre heures visées, mais pour Christian, l’important était de franchir la ligne d’arrivée.

Tenir jusqu’au bout est à la portée de tous, à condition d’y être préparé. Le département du Quai d’Orsay l’a compris et encourage les participants à s’organiser. C’est pourquoi les entraînements ont commencé plusieurs mois à l’avance, chacun choisissant le programme le plus adapté. Mais dimanche, sous une température approchant les seize degrés, ce sont surtout les encouragements des millions de spectateurs dispersés le long du trajet, qui leur ont permis de rester motivés.

"La douleur est temporaire" , pouvait-on entendre crier une vieille dame. "Vive la France" , ou encore de simples "Soyez forts, courez, courez" . Voilà le type de slogans de soutien qui ont permis à la petite équipe de ne pas flancher et de franchir la ligne d’arrivée avec les autres.

Le sport se détache de la politique

Une manière de représenter la France aux Etats-Unis où son image n’est pas toujours rose ? "Nous n’avons reçu aucun commentaire hostile, ce qui montre que le sport se détache de la politique" affirme M. Ramage, qui a quand même mis un point d’honneur à rencontrer Kenneth J. Podziba, Directeur des sports de la ville de New York, afin de montrer que leurs deux villes avaient des activités communes.

Le lundi matin, c’est sur la Cinquième Avenue que leur périple a pris fin. Le Consul Général de France à New York a reçu l’équipe du Ministère pour un brunch, où Kenneth J. Podziba était present. "L’année 2005 a été un bon cru" dit en souriant M. Ramage avant de prendre l’avion lundi après-midi pour Paris, non sans avoir certainement dû expliquer à ses collègues américains que malgré les derniers événements brûlants, il pouvait sans risque continuer de courir le long des quais de la Seine.

Cet article a été rédigé par madame G.. Avec son aimable autorisation pour VoilaNewYork. 8 novembre 2005.

Boîte à outils pratiques
Agenda New York
Novembre 2017
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
En direct du Forum
Liens RSS et partage